Aller au contenu principal

Protéger les personnes âgées contre la fraude et l’exploitation financière pendant la COVID-19

Protecting Seniors

La distanciation sociale qui vise à freiner la propagation de la COVID-19 pourrait avoir un effet dévastateur sur les Néo-Brunswickois âgés – une population déjà exposée au risque d’isolement et de solitude.

Alors que les personnes âgées de la province s’isolent pour se protéger de ce virus insidieux, cette même déconnexion sociale peut les exposer à un risque accru de dépression, d’anxiété, de solitude et d’exploitation financière.

Tout d’un coup, leurs structures sociales normales ont disparu. La présence physique de la famille et des amis n’est plus possible et leurs liens avec la communauté, si essentiels à leur bien-être et généralement offerts par le biais de services religieux ou de groupes de personnes âgées, ont cessé. 

C’est un moment angoissant pour tous. Mais pour la population plus âgée de la province - qui vit peut-être seule, avec un revenu fixe, ne conduit plus de véhicule et n'a plus accès aux transports en commun – la pandémie de la COVID-19 pourrait amplifier les problèmes existants et rendre les personnes âgées plus vulnérables à la fraude et à l’exploitation financière. Les émotions étant très fortes, les aînés qui se sentent isolés peuvent être moins enclins à réfléchir de manière critique et plus susceptibles de prendre de mauvaises décisions financières. 

C'est dans des moments comme celui-ci que les escrocs et les auteurs d’exploitation financière ciblent délibérément les personnes vulnérables. C'est dans des moments comme celui-ci que nous devons prendre des mesures pour protéger nos parents vieillissants, nos voisins et amis plus âgés.

Rester connectés

Pour protéger les personnes âgées dans nos vies, n'oublions pas que la distanciation sociale ne signifie pas l'isolement social. L'isolement social augmente leur vulnérabilité à l'exploitation financière et à la fraude. C'est pourquoi il est important de maintenir l'engagement social et mental des personnes âgées tout en les protégeant physiquement contre le virus.

Voici quelques moyens sûrs de communiquer avec nos proches, nos amis et nos voisins plus âgés pendant la crise :

  1. Mettez-les en garde contre les fraudes et les escroqueries liées à la COVID-19. Faites-leur savoir que les fraudeurs et les escrocs ont trouvé des moyens d’exploiter la pandémie. Faites-leur prendre conscience des signaux d’alarme de la fraude, qui restent les mêmes quelle que soit la fraude ou l’escroquerie. Encouragez-les à poser des questions et à réfléchir sérieusement avant de prendre des décisions financières ou d’achat. Ce sont les meilleurs moyens de défense pour éviter qu’ils soient victimes d'un escroc ou qu’ils prennent une décision qui n'est pas dans leur intérêt. Apprenez-en davantage sur les fraudes et les escroqueries liées à la COVID-19 ou suivez la FCNB sur Facebook et Twitter.
     
  2. Veillez sur eux. Téléphonez-les ou laissez une note à leur porte d’entrée. S'ils disposent de la technologie nécessaire, envoyez-leur un texte ou un courriel, ou bien utilisez FaceTime ou Skype pour les faire participer à vos activités quotidiennes. Faites-leur savoir que vous pensez à eux. Demandez-leur s’ils ont besoin de quelque chose. 
     
  3. Envoyez des pâtisseries. Si vous faites des pâtisseries, doublez la recette et mettez-les dans un récipient jetable. Utilisez un désinfectant pour nettoyer l’extérieur. Déposez-les à leur porte.
     
  4. Aidez à l’approvisionnement de la nourriture et des produits essentiels. Envisagez de faire les courses pour eux pendant que vous faites les vôtres, ou aidez-les à organiser la livraison à partir de l’épicerie locale, si ce service est disponible. Certaines épiceries proposent la commande en ligne ou la commande par téléphone pour emporter. 
     
  5. Allez chercher leurs médicaments. Assurez-vous qu’ils disposent d’une réserve suffisante de leurs médicaments. Passez prendre leurs médicaments à la pharmacie pour eux. 
     
  6. Faites participer vos petits-enfants. Faites-leur envoyer des courriels ou des messages FaceTime ou Skype à leurs grands-parents, ou même une lettre par la poste. Faites-leur prendre des photos ou déposer des dessins ou autres créations à leur porte. Encouragez les enfants plus âgés à profiter de ce temps pour interroger leurs grands-parents et enregistrer un peu d’histoire de famille.
     
  7. Commandez-leur du matériel pour leur passe-temps. S’ils tricotent ou font du crochet, assurez-vous qu’ils ont du fil ou du coton à crocheter pour poursuivre leurs projets. Fournissez-leur des casse-tête ou des livres. Commandez-leur un kit de peinture pour adultes en ligne. 
     
  8. Incitez-les à faire de l’exercice. Encouragez-les à prendre des marches. Achetez des bandes d’exercice qu’ils pourront utiliser en regardant la télévision ou guidez-les dans des classes de conditionnement physique sur YouTube, comme le yoga sur chaise.
     
  9. Services religieux. Vérifiez si leur église ou lieu de culte offre des services virtuels, et aidez-les à s’installer pour qu’ils puissent y participer de la maison. 

Parler affaires

Aujourd’hui plus que jamais, nous devons nous concentrer sur le bien-être de nos familles. Une partie de ce processus pourrait consister à avoir des conversations avec nos parents vieillissants au sujet de l’argent, et de ce qui se passerait s’ils perdaient leur capacité mentale et leur aptitude à gérer leurs propres affaires. Si ce n’est déjà fait, envisagez d’entamer une discussion au sujet de leur situation financière, de leurs projets et de leurs souhaits. Si ces conversations sont laissées en suspens jusqu’à ce qu’un proche tombe malade, elles risquent d’être plus difficiles, précipitées et émotionnelles.

Examinez d’abord les documents de planification successorale pour vous assurer qu’ils sont en place et, le cas échéant, à jour. Un testament est un document juridique qui donne des instructions sur ce qu’une personne aimerait qu’il advienne de ses biens après son décès. Une procuration est un document juridique par lequel une personne donne à une autre personne, ou peut-être à plusieurs personnes, le pouvoir d'agir en son nom en ce qui concerne ses biens, ses affaires financières ou ses soins personnels - généralement lorsqu'elle devient incapable de le faire. Si vos proches vieillissants ne disposent pas encore de ces outils de planification successorale, ils peuvent envisager de les faire préparer. 

En outre, sachez où sont conservés les documents importants, comme le testament et la procuration, les polices d'assurance vie, les documents relatifs aux investissements et aux factures de services publics. Demandez à vos parents de vous fournir les coordonnées de certains des professionnels importants dans leur vie, notamment leur planificateur financier, leur comptable ou leur avocat. Téléchargez Le gestionnaire de documents de notre site Web pour vous aider à organiser ces informations en un seul endroit pratique.

Combattez l’exploitation financière des aînés

L’exploitation financière peut se produire à tout moment, mais les auteurs frappent souvent à des moments de la vie où les aînés peuvent être plus vulnérables, comme lors d'une crise de santé ou après le décès d'un proche. Les personnes qui sont seules, isolées ou en mauvaise santé ont également tendance à être plus à risque. 

Les auteurs puisent souvent des informations personnelles dans les nécrologies et les messages Facebook, et exploitent même la confiance des groupes sociaux et de soutien des personnes âgées pour s'ancrer plus profondément dans leur vie.  

La pandémie a donc créé une tempête parfaite pour l'exploitation financière des aînés - la forme la plus courante d'exploitation des personnes âgées au Canada. Cependant, il peut être difficile de l’identifier ou de la reconnaître. Apprenez-en davantage sur l’exploitation financière et surveillez ces signes chez les aînés de votre entourage :

  • Ami ou soignant trop protecteur : l'ami ou le soignant peut insister pour être présent lorsque la personne âgée rencontre son conseiller financier, son banquier ou son avocat. Il peut également tenter d'isoler la personne âgée et de couper les liens sociaux et les réseaux de soutien. Soyez à l’affût d’un ami ou d’un soignant trop contrôleur ou même d’un parent qui a repris contact avec l’aîné. 
     
  • Peur ou changement soudain de sentiments à l'égard de quelqu'un : un aîné peut tenter de couper les liens avec un enfant abusif. Il peut le faire pour tenter de se soustraire à une relation de contrôle dans laquelle il a pu être contraint de vendre sa maison ou ses biens personnels.
     
  • Omission de paiements de factures : si l’aîné a fidèlement rempli ses obligations en matière de paiement de factures et que soudainement il n'a plus d'argent pour les payer, cela peut être un signe que l’argent a disparu.