Aller au contenu principal

Bulletin du Centre antifraude du Canada : Top fraudes dont les jeunes adultes sont victimes

Woman looking at cell phone

Six mois se sont écoulés depuis le mois de la prévention de la fraude en mars et le Centre antifraude du Canada tient à rappeler au public les principaux types de fraude dont les jeunes adultes (10-29 ans) sont victimes :

Hameçonnage : Les courriels et les textos d’hameçonnage visent à faire croire à la victime qu’elle fait affaire avec une entreprise de renom (p. ex. institution financière, fournisseur de services, organisme du gouvernement). Dans ces messages, on vous invite à cliquer sur un lien pour diverses raisons : mettre à jour les renseignements de votre compte, déverrouiller celui-ci ou accepter un remboursement. Le but est de recueillir des renseignements personnels et financiers pouvant être utilisés pour commettre une fraude d’identité.

Emplois : Les fraudeurs se servent de sites Web d’offres d’emploi pour recruter des victimes potentielles. Les offres d’emploi frauduleuses les plus courantes sont les suivantes : adjoint personnel ou client mystère, agent financier ou percepteur de dettes, et habillage de voiture. Dans bien des cas, les fraudeurs se font passer pour des entreprises légitimes.

Marchandises : Les fraudeurs peuvent publier des annonces dans des sites populaires ou de réseautage social. Ils peuvent aussi créer des sites Web qui ressemblent fidèlement à ceux des fabricants légitimes. Les fraudeurs attirent les acheteurs vers leurs sites en faisant la publicité de leurs produits à très bas prix. Les acheteurs peuvent recevoir des produits contrefaits, des biens de valeur inférieure et différents de ce qu’ils ont commandé ou ne rien recevoir du tout.

Location immobilière : Les fraudeurs se servent de sites de petites annonces en ligne et des réseaux de médias sociaux pour afficher des logements à louer. La propriété se situe habituellement dans un quartier recherché et le loyer demandé est inférieur aux loyers moyens sur le marché. Les personnes intéressées doivent remplir une demande dans laquelle elles doivent fournir des renseignements personnels. Souvent, le soi-disant propriétaire dit être à l’étranger et souhaite louer rapidement la propriété à la bonne personne. Il demande à la victime de verser un dépôt pour visiter l’endroit ou pour recevoir les clés. Les fonds sont souvent envoyés par voie électronique ou par l’intermédiaire d’entreprises de transfert de fonds. Malheureusement pour la victime, la propriété n’est pas à louer et il est possible qu’elle n’existe même pas. Les annonces frauduleuses sont souvent créées à partir d’annonces de propriétés qui sont à vendre ou qui ont récemment été vendues.

Vente de marchandises : Les consommateurs qui offrent un service ou vendent de la marchandise peuvent recevoir des paiements frauduleux. Dans bien des cas, les victimes reçoivent un montant plus élevé que le prix demandé, et on leur demande de rembourser la différence à une tierce partie pour conclure la transaction (souvent, une entreprise d'expédition). Les victimes qui se plient à la demande ne se font pas payer et perdent leur marchandise.

Conseils pour vous protéger

  • Ne cliquez pas sur des liens dans des courriels ou des textos non sollicités puisqu’ils peuvent contenir un maliciel.
  • Examinez le courriel ou le message pour voir s’il renferme des fautes d’orthographe et des erreurs de mise en forme.
  • Vérifiez l’hyperlien derrière le texte ou le bouton du lien en passant le curseur sur le texte.
  • Faites attention aux sites où vous affichez votre curriculum vitæ.
  • Méfiez-vous des offres d’emploi reçues dans un message texte non sollicité.
  • Peu d’employeurs utiliseront des adresses de courriel gratuites sur le Web pour faire des affaires.
  • Prenez le temps de faire des recherches sur un employeur potentiel.
  • N’utilisez jamais votre compte bancaire personnel pour déposer des paiements versés par des inconnus.
  • Jamais un employeur légitime ne vous enverra de l’argent pour ensuite vous demander de lui en retourner une partie ou d’en envoyer une partie à un tiers.
  • Si c’est trop beau pour être vrai, il s’agit probablement d’une escroquerie.
  • Méfiez-vous des messages qui s’affichent et vous redirigent vers d’autres pages Web.
  • Vérifiez l’URL et les coordonnées du vendeur.
  • Cherchez des mises en garde en ligne et lisez bien les commentaires avant de faire un achat.
  • Utilisez une carte de crédit lorsque vous achetez en ligne, car une protection est offerte aux clients et ils pourraient même être remboursés. Si vous avez reçu un produit différent de celui commandé, communiquez avec la compagnie émettrice de votre carte de crédit pour contester le paiement des frais.
  • Faites des recherches pour connaître la valeur marchande des propriétés locales.
  • Vérifiez l’adresse de la propriété sur une carte interactive et faites des recherches pour vous assurer qu’il ne s’agit pas d’une annonce copiée.
  • S'il est possible de le faire, rendez-vous sur place pour visiter la propriété.
  • Exigez un bail et lisez-le attentivement.
  • N’envoyez pas d’argent avant d’avoir visité la propriété et signé une entente.
  • Les fraudeurs utilisent souvent le mot « article » (item) plutôt que de renvoyer à la marchandise vendue.
  • Méfiez-vous lorsqu’un acheteur essaie de changer l’adresse d’expédition minute.
  • Authentifiez les paiements avant d’expédier la marchandise.
  • Vous pouvez connaître d’autres conseils et trucs pour vous protéger.

Si vous croyez être victime de fraude ou si vous connaissez une personne qui en a été la cible, communiquez avec le Centre antifraude du Canada au 1-888-495-8501 ou rendez-vous au www.antifraudcentre-centreantifraude.ca.