Aller au contenu principal

Comment reconnaître la diminution des compétences financières chez les personnes âgées et aider à prévenir l’exploitation financière

Senior Financial Decline

N'importe qui peut être victime d'exploitation financière. Toutefois, nous devenons de moins en moins autonomes avec l’âge et cela nous rend plus vulnérables à l’influence ou aux pressions de notre entourage. Cette situation crée les conditions propices à l’exploitation financière. Le risque est encore plus élevé chez les personnes qui souffrent d’un trouble cognitif, comme la maladie d’Alzheimer ou la démence, car ces personnes dépendent grandement du soutien d’autrui.

Une perte financière grave peut avoir des effets dévastateurs quand la victime est une personne âgée qui peine à retrouver sa stabilité financière. L’incidence de la fraude et de l’exploitation financières ne se limite pas aux soucis financiers. Bien souvent, la victime ne sait plus à qui se fier, elle s’éloigne de ses amis et peut développer des problèmes de santé comme la dépression et l’anxiété.

Selon Statistique Canada, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse affichent le plus haut pourcentage de personnes âgées au Canada (19 %). C’est un rappel de l’importance pour les aînés néo-brunswickois d’assurer leur avenir financier, d’apprendre à reconnaître les signes d’exploitation financière et de savoir comment obtenir de l’aide en cas d’exploitation financière.

À quoi peut ressembler l’exploitation financière des personnes âgées?

L'exploitation financière est l’utilisation abusive de fonds ou de biens. Il peut s’agir d’un vol pur et simple, de l’abus des pouvoirs conférés au mandataire d’une procuration, du mauvais usage de l’argent d’une personne âgée ou le fait de recommander des produits de placement frauduleux ou qui ne conviennent pas aux personnes âgées. En voici des formes courantes :

  • Forcer une personne à accorder une procuration ou à céder le contrôle de ses biens;
  • Forcer une personne à vendre sa maison ou à modifier son testament;
  • Épuiser les économies d’une personne à son insu;
  • Dépenser les économies d’une personne en effectuant des achats qui ne sont pas avantageux pour elle;
  • Retenir des fonds, le chèque de pension ou tout autre revenu appartenant à la personne.

La fraude liée à l’investissement est courante chez les personnes âgées

Au Nouveau-Brunswick, les vecteurs privilégiés par les fraudeurs pour aborder leurs victimes sont le téléphone, le courrier électronique, les amis, la famille ou les collègues. Une possibilité de placement frauduleuse peut présenter les caractéristiques suivantes :

  • Une personne communique avec vous à l’improviste pour vous proposer une « excellente possibilité de placement »;
  • On vous promet un placement à rendement élevé ou garanti tout en étant à faible risque;   
  • On vous presse à agir rapidement;
  • La personne qui vend le placement réagit négativement aux questions que vous lui posez ou elle tarde à y répondre.

Les aînés peuvent se protéger de la fraude financière de plusieurs façons. Ils peuvent tout simplement raccrocher lorsqu’ils reçoivent des appels de sollicitation, ou bien ignorer toute demande de renseignements financiers ou toute offre de placement de la part d’un étranger.

L’exploitation financière n’est pas toujours intentionnelle

Le fait de devoir assumer soudainement le rôle de principale personne soignante d’un être cher peut entraîner un déluge d’émotions et de responsabilités. Le moins que l'on puisse dire, c’est que la situation peut sembler accablante. Et lorsqu’à cela s’ajoute une méconnaissance des questions et des obligations financières ou l’absence de soutien pour la personne soignante, l’utilisation abusive des fonds peut être involontaire. Il ne faut pas avoir peur de demander l’aide d’un professionnel de la finance. De plus, la FCNB offre des ressources documentaires sur la gestion des finances personnelles qui pourraient vous être utiles. La génération sandwich : Êtes-vous pris au milieu? propose un aide-mémoire des éléments à prendre en compte.  

L’exploitation financière peut se manifester de différentes façons :

Si vous observez l’un des comportements suivants chez un proche, il pourrait déjà être victime d’exploitation financière.

  • Un inconnu ou une personne qui ne vous inspire pas confiance demande l’accès au compte bancaire de votre proche ou veut être désigné dans sa procuration.
  • Votre proche se sent obligé de donner de l’argent alors qu’il sait qu’il ne devrait pas le faire.
  • Votre proche ne comprend pas où son argent s’en va ou constate des transactions bancaires inhabituelles.
  • Modification soudaine de son testament;
  • Peur inhabituelle ou changement brusque d’attitude en présence d’une personne en particulier.
  • Changement d’apparence ou une hygiène négligée.
  • Accompagnement par une personne soignante qui est excessivement protectrice.
  • Changement dans la capacité d'accomplir ses activités quotidiennes, y compris de prendre soin de soi-même, de s'occuper de ses finances au jour le jour et de gérer ses médicaments.
  • Le mode de vie ne correspond pas aux moyens financiers.

Si vous avez des doutes quant à la légitimité ou la convenance d’un placement, vous pouvez le signaler à la FCNB en composant le 1-866-933-2222 ou au moyen de notre formulaire en ligne. Les autres formes d’exploitation financière doivent être signalées à votre service de police régional ou à la GRC.

Les signes d’une perte cognitive

Lorsqu’une personne souffre d’une perte cognitive, elle est plus susceptible d’être victime d’une fraude financière. Voici des signes qui pourraient indiquer que votre proche est en perte d’autonomie cognitive et qu’il a peut-être besoin d’aide, avant qu’il éprouve des difficultés financières.

  • Vous retrouvez beaucoup de courrier qui n’a pas été ouvert.
  • Les tâches financières habituelles, comme le paiement des factures, nécessitent plus de temps.
  • La même facture est payée plusieurs fois, tandis que d’autres demeurent impayées.
  • Une diminution des compétences en mathématiques, comme le calcul des taxes à l’achat d’un article.
  • Sa compréhension des concepts financiers comme les taux d’intérêt diminuent.
  • Vous remarquez des achats inhabituels.
  • Son portefeuille de placements change et ne concorde plus à son niveau de tolérance au risque.
  • La maison est en désordre, alors qu’il est habituellement ordonné.
  • Il appelle fréquemment sa banque parce qu’il a oublié son NIP.

Notre brochure Parlons d’argent! L’exploitation financière offre des conseils sur la façon d’engager une discussion sur les questions financières que vous souhaitez aborder.   

Comment aider à protéger les personnes âgées dans votre vie

Si vous avez un parent ou un proche dont les ressources financières diminuent, ou si vous craignez qu’un parent ou un proche puisse être aux prises avec un tel problème à l’avenir, les conseils suivants pourraient être utiles :  

  • Discutez ouvertement d’investissements ou d'autres questions financières le plus tôt possible.
  • Aidez votre parent ou votre ami à gérer ses finances, s’il le demande et s’il accepte votre aide.
  • Si un membre de votre famille ou un ami vous a demandé de gérer ses finances ou ses biens, assurez-vous de bien comprendre vos responsabilités et votre rôle pour le protéger contre l’exploitation financière. La FCNB a préparé une brochure qui s’adresse aux mandataires de procuration. Téléchargez votre exemplaire gratuit ici.

Comment avoir une conversation difficile au sujet des finances avec ses parents vieillissants

La gestion responsable de l’argent n’est pas le sujet de conversation le plus facile à aborder avec ses parents. De nombreux aînés n’aiment pas parler de leur situation financière. Le fait de divulguer des informations financières personnelles peut leur donner l’impression de perdre le contrôle de leur vie. Malheureusement, de nombreux enfants d’âge adulte évitent cette conversation, jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

Un moment propice pour aborder le sujet est lors des rencontres de famille. Cela permet de s’assurer que tous les membres de la famille immédiate sont sur la même longueur d’onde en ce qui a trait aux finances des parents. Commencez la conversation en douceur, en exposant la situation comme une demande d’aide de votre part : si quelque chose de grave survenait, vous ne sauriez pas comment les aider.

Au cours de la réunion de famille, posez les questions suivantes et abordez les sujets suivants :

  • Avez-vous un testament, une fiducie ou un autre document juridique? Est-il à jour? Une révision est-elle nécessaire à la lumière d’un changement de circonstances, comme le décès d’un bénéficiaire?
  • Avez-vous donné une procuration à quelqu’un? Sinon, envisagez de le faire. Une procuration est un document juridique qui habilite une personne à prendre des décisions en votre nom si vous devenez incapable de le faire vous-même.
  • Avez-vous envisagé de nommer une personne à contacter en cas d’urgence, comme un fils ou une fille, et d’autoriser votre planificateur financier à communiquer avec cette personne dans l’éventualité où il observerait des signes de pertes cognitives?
  • Avez-vous une directive préalable en matière de soins de santé? Il s’agit d’un document qui vous permet d’exprimer vos volontés concernant les décisions liées à vos soins de santé, au cas où vous ne seriez pas capable de participer à ces décisions.
  • Parlez des escroqueries courantes qui ciblent les aînés. Cela aidera vos parents à reconnaître, à éviter et à signaler l’exploitation financière. De nombreux sites Web, comme celui de FCNB.ca, fournissent de l’information sur les escroqueries et les fraudes courantes au Nouveau-Brunswick.
  • Si vos parents sont particulièrement vulnérables, vous pourriez leur proposer de revoir périodiquement leurs états de compte bancaire avec eux.
  • Restez à l’affut des nouveaux amis qui semblent toujours revenir dans leurs conversations. L’isolement est un important facteur qui contribue à l’exploitation financière des aînées, et certains escrocs exploitent cette vulnérabilité.
  • Établissez un mot de passe dans votre famille. Ainsi, lorsque vos parents reçoivent un appel de quelqu’un qui se fait passer pour un petit-fils et demande un prêt de 10 000 $, ils peuvent demander le mot de passe pour vérifier son identité.

Comment se protéger en vieillissant

Tout le monde vieillit, même vous. Cela dit, il n’y a pas d’âge pour apprendre à se protéger financièrement. Voici quelques conseils pour vous aider à vieillir l’esprit tranquille et à parer à toutes les éventualités :

  • Organisez vos documents importants à l’aide de notre gestionnaire de documents que vous trouverez sur notre site Web.
  • Fournissez à vos professionnels des finances les coordonnées de personnes-ressources de confiance.
  • Pensez à nommer un mandataire perpétuel (procuration perpétuelle ou permanente) et à rédiger un testament dans le cadre d’un plan successoral. (Une procuration perpétuelle permet au mandataire de continuer à agir en votre nom même si vous perdez vos facultés mentales et que vous ne pouvez plus gérer vos propres affaires. C’est ce qu’on appelle également une procuration permanente.)
  • Tenez vos affaires à jour et passez-les périodiquement en revue pour être certain que vos plans reflètent toujours votre situation actuelle.

Vous pouvez le faire!

Gérer vos finances de manière responsable peut être difficile même dans les meilleures circonstances. Même les jeunes personnes qui possèdent des compétences financières peuvent être victimes de fraudes financières. Malheureusement, le déclin des compétences financières et de la santé fait partie du vieillissement normal pour la plupart des gens. Nous espérons que ce guide vous aidera à préparer la voie vers un avenir financièrement stable.