Aller au contenu principal

Neuf types de risque d’investissement – Guide pour les investisseurs du Nouveau-Brunswick

Stock exchange screen

Qu’est-ce qu’un risque?

Tout placement comporte une certaine part de risque. Contrairement à ce que l’on peut penser, le risque ne désigne pas uniquement la possibilité d’essuyer une perte, mais bien la possibilité que la valeur d’un placement diminue ou augmente par rapport à ce qui était attendu. En d’autres mots, le risque mesure la différence entre les rendements réels et les rendements attendus d’un placement. Les placements à risque élevé peuvent produire des rendements élevés, tandis que les placements à risque faible produisent généralement des rendements moins élevés.

La tolérance au risque

Le risque d’investissement n’est pas un simple calcul mathématique. Les investisseurs ont tous leur propre limite en ce qui concerne le niveau de risque qu’ils sont prêts à assumer. C’est ce que l’on appelle la « tolérance au risque ». La tolérance au risque d’un investisseur est basée sur son âge, sa situation familiale et financière, ses émotions et ses objectifs financiers, entre autres. Votre expert en placement accrédité travaillera avec vous afin de déterminer quel niveau de risque vous êtes prêt et apte à accepter, puis il établira votre profil de risque.  Les experts en placement accrédités utilisent cette information pour définir le type de combinaison de placements qui convient le mieux à votre portefeuille d’investissement.  Vous devez réévaluer régulièrement votre tolérance au risque avec votre expert en placement accrédité, en particulier si votre situation personnelle ou financière change. Il est important de mettre cette personne au courant de tout changement à votre situation (p. ex. : nouvel emploi, naissance d'un enfant, changement de l'état matrimonial) qui pourrait avoir une incidence sur le degré de risque que vous êtes prêt et apte à prendre.  

Types de risque

Voici neuf types de risque auxquels vous êtes exposé en tant qu’investisseur : 

  1. Risque de marché – Il s’agit du risque que la valeur de votre placement diminue en raison du développement et des événements économiques qui touchent l’ensemble du marché. Il existe quatre types de risque de marché :  
    a.    Risque sur capitaux propres : risque que le cours d’une action fluctue.
    b.    Risque lié aux taux d’intérêt : risque que les taux d’intérêt fluctuent et modifient la valeur d’un placement par emprunt (p. ex. : les obligations).
    c.   Risque de change : risque que le taux de change fluctue et modifie la valeur d’un placement en monnaies étrangères. 
    d.    Risque sur marchandises : risque que le prix des marchandises (p. ex. : pétrole brut, maïs) varie et modifie la valeur d’un placement.
  2. Risque d’illiquidité du marché – Il s’agit du risque de ne pas être en mesure de vendre un placement au prix et au moment de son choix. Par exemple, il se peut que vous deviez garder un placement pendant une certaine période avant de pouvoir le vendre. La liquidité désigne la facilité de vendre ou d’acheter un placement.   
  3. Risque de concentration – Il s’agit du risque d’enregistrer des pertes quand tous vos capitaux de placement sont concentrés dans un type de placement. La diversification, c’est-à-dire le fait de détenir des placements dans différents secteurs et différents endroits, permet de réduire le risque de concentration. 
  4. Risque de crédit (ou risque bancaire) – Il s’agit du risque qu’un gouvernement ou une entreprise ayant émis une obligation (ou tout autre type de placement par emprunt) ne puisse pas payer les intérêts ou rembourser le capital à l’échéance. La cote de crédit des diverses obligations peut vous aider à évaluer le risque de crédit. Par exemple, la cote AAA désigne le risque de crédit le plus faible.
  5. Risque de réinvestissement – Il s’agit du risque d’enregistrer des pertes si vous réinvestissez les rendements de vos placements à un taux d’intérêt plus faible..
  6. Risque d’inflation – Il s’agit du risque d’enregistrer des pertes si la valeur de votre placement ne suit pas l’inflation.  
  7. Risque lié à l’horizon de placement – Il s’agit du risque que votre horizon de placement (ou sa durée) soit modifié en raison d’un changement inattendu dans votre vie. Par exemple, vous pourriez avoir à liquider vos placements plus rapidement que prévu si vous perdez votre emploi.
  8. Risque de longévité – Il s’agit du risque d’épuiser vos économies ou vos investissements de votre vivant. 
  9. Risque lié aux investissements à l’étranger – Il s’agit du risque associé aux placements faits dans des pays étrangers. Par exemple, les placements en actions dans une entreprise étrangère ou encore, tout type de placement dans une entité basée à l’extérieur du Canada. Ces placements peuvent comporter des risques de change, des risques politiques ou des risques liés aux taux d’intérêt que d’autres placements semblables faits au Canada ne comportent pas.