Aller au contenu principal

ALERTE À LA FRAUDE : Les arnaques romantiques

Portait d'une rose

Si vous cherchez l’âme sœur en ligne, soyez prudent. En 2017, neuf victimes néo-brunswickoises ont perdu près de 170 000 $ à cause de fraudeurs qui faisaient semblant d’être amoureux.

Partout au Canada, les arnaqueurs romantiques laissent dans leur sillage des cœurs brisés et des comptes bancaires vides. L’an dernier, 710 victimes canadiennes ont perdu plus de 17 millions de dollars.
 
À l’approche de la Saint-Valentin, la GRC a émis un bulletin exhortant le public à se tenir en garde contre les arnaqueurs qui visent la population canadienne en employant un stratagème amoureux. Voici des conseils pour vous aider à éviter de tomber dans le panneau.

Qu’est-ce que le stratagème amoureux?

Il s’agit d’une situation où une personne manifeste un faux attachement sentimental envers sa victime afin de gagner sa confiance et son affection dans le but de lui soutirer de l’argent ou d’avoir accès à ses comptes bancaires ou à ses cartes de crédit. Dans certains cas, le suspect tente même de convaincre la victime de commettre une fraude à sa place, à titre de « porteur d’argent » (accepter de l’argent ou des marchandises pour ensuite les transférer), souvent à son insu. La plupart de ces stratagèmes commencent sur des sites de médias sociaux ou des sites de rencontre en ligne.

Comment puis-je me protéger et protéger mes proches?
  • Méfiez-vous si quelqu’un que vous n’avez pas rencontré en personne affirme être amoureux de vous. Demandez-vous : est-ce qu’une personne peut vraiment être amoureuse, après seulement quelques courriels?
  • Méfiez-vous si une personne avec qui vous avez fait connaissance sur les médias sociaux veut passer rapidement à un mode de communication privé (courriel, texto).
  • Si vous tentez d’organiser une rencontre en personne, méfiez-vous si l’autre personne a toujours un empêchement.
  • Si vous planifiez une rencontre, dites-le à vos proches en précisant le jour, l’heure et l’endroit; choisissez un lieu public local.
  • Ne divulguez jamais vos renseignements personnels (date de naissance, adresse) ou financiers à un étranger que vous venez tout juste de rencontrer en ligne.
  • N’envoyez jamais de photos ou de vidéos intimes de vous-même. Le fraudeur pourrait essayer de s’en servir pour extorquer des fonds.
  • Méfiez-vous si cette personne affirme habiter près de chez vous, mais travaille à l’étranger.
  • N’envoyez jamais de l’argent, quelles que soient les circonstances. Le fraudeur tentera de vous convaincre que c’est urgent; il pourrait même exprimer de la détresse ou de la colère, mais N’ENVOYEZ PAS d’argent.
  • Si l’on vous demande d’accepter de l’argent (par transfert électronique ou par chèque) ou des biens (habituellement électroniques) afin que vous les transfériez ailleurs, refusez de le faire. Il s’agit le plus souvent d’une forme de blanchiment d’argent, et c’est une infraction criminelle.
  • Si vous soupçonnez qu’un de vos proches pourrait être victime, expliquez-lui les sources de vos inquiétudes et les risques, et offrez-lui de l’aider à se sortir de la situation.
  • Faites une recherche d’images de la personne afin de déterminer si sa photo provient d’une photothèque ou du profil d’une autre personne en ligne;
  • Soyez à l’affût des incohérences entre le profil en ligne de la personne et ce qu’elle vous dit;
  • Méfiez-vous des messages mal écrits, parfois même adressés à un autre nom que le vôtre – les fraudeurs exploitent souvent plus d’une victime à la fois;
  • Si vous avez transféré de l’argent, arrêtez la transaction si possible.
Signalez l’incident

Si vous avez envoyé ou transféré de l’argent ou des biens au nom du fraudeur, vous devez en informer la police et les institutions financières afin de leur permettre de mener une enquête appropriée, de recouvrer les fonds ou les biens volés, si possible, et de prendre des mesures afin de prévenir toute autre activité criminelle. Le signalement des stratagèmes amoureux aide les autorités à mettre en garde d’autres personnes contre les escroqueries les plus récentes, à surveiller les tendances et à enrayer les fraudes dans la mesure du possible.

Pour obtenir des renseignements additionnels, consultez le site du Centre antifraude du Canada, de Pensez cybersécurité et du Bureau de la concurrence (le petit livre noir de la fraude).

Abonnez-vous pour obtenir les alertes à la fraude par courriel.