Aller au contenu principal

Bulletin du Centre antifraude du Canada : Top fraudes dont les personnes d'âge moyen sont victimes

Man looking at tablet

Six mois se sont écoulés depuis le mois de la prévention de la fraude en mars et le Centre antifraude du Canada tient à rappeler au public les principaux types de fraude dont les personnes d’âge moyen (30-59 ans) sont victimes :

Extorsion : Il y a extorsion lorsqu’une personne obtient illégalement de l’argent, des biens ou des services d’une personne, d’une entité ou d’une institution par la coercition. Fraude au numéro d’assurance sociale (NAS) : Les consommateurs reçoivent des messages préenregistrés les informant que leur NAS est lié à une activité frauduleuse ou criminelle. Les fraudeurs se font passer pour des employés d’organismes fédéraux et prétendent que le NAS de la personne est bloqué, compromis ou annulé. Si les victimes ne coopèrent pas, les fraudeurs peuvent menacer d’émettre un mandat d’arrestation contre elles ou de les emprisonner. Ils peuvent leur demander de fournir des renseignements personnels (NAS, date de naissance, adresse, etc.) ou de vider leurs comptes bancaires et de déposer les fonds ailleurs. Les fraudeurs affirment vouloir s’assurer que l’argent ne sert pas à commettre des activités illégales et qu’il leur sera remis une fois l’enquête terminée.

Stratagème de romance : Les fraudeurs utilisent tous les types de sites de rencontre et de réseautage social pour communiquer avec leurs victimes. Ils créent leurs comptes au moyen de photos volées d’autres personnes. Leurs antécédents sont souvent semblables à ceux de la victime et il n’est pas rare qu’ils affirment être dans l’armée, travailler à l’étranger ou être des gens d’affaires prospères. Ils ne tardent pas à déclarer leur amour pour gagner la confiance, l’affection et l’argent de leur victime. Ce type de fraude mise beaucoup sur les émotions des victimes et peut durer des mois, des années ou jusqu’à ce que la victime n’ait plus rien à donner. Les fraudeurs éprouveront toujours des ennuis financiers et ne pourront jamais rembourser leurs victimes, mais ils continueront de faire des promesses vides et de demander plus d’argent.

Service : Ces fraudes comportent souvent des offres de services financiers, médicaux ou liés aux télécommunications, à Internet et à l’énergie. De plus, cette catégorie comprend notamment des offres de garanties prolongées, d’assurances et de services de vente.

Investissements : Il s’agit de possibilités d’investissement fausses, trompeuses ou frauduleuses, souvent assorties d’un rendement monétaire plus élevé que la normale, et dans lesquelles les victimes perdent une bonne partie ou la totalité de leur argent. Les investisseurs risquent aussi d’être victimes de vol d’identité et de retraits non autorisés d’argent sur leur carte de crédit, puis devoir payer des intérêts élevés pour des investissements inexistants.

Marchandises : Les fraudeurs peuvent publier des annonces dans des sites populaires ou de réseautage social. Ils peuvent aussi créer des sites Web qui ressemblent fidèlement à ceux des fabricants légitimes. Les fraudeurs attirent les acheteurs vers leurs sites en faisant la publicité de leurs produits à très bas prix. Les acheteurs peuvent recevoir des produits contrefaits, des biens de valeur inférieure et différents de ce qu’ils ont commandé ou ne rien recevoir du tout.

Conseils pour vous protéger
  • Les fraudeurs utilisent la technique de « falsification des données de l’appelant », qui est facilement accessible, pour induire les victimes en erreur. Ne présumez jamais que les numéros de téléphone qui apparaissent sur votre afficheur sont authentiques.
  • Aucun organisme gouvernemental ne communiquera avec vous pour signaler le blocage ou l’annulation de votre NAS ou pour vous menacer de poursuites judiciaires.
  • Ne divulguez jamais de renseignements personnels au téléphone à un inconnu.
  • Aucun organisme gouvernemental ou d’application de la loi n’exigera que vous fassiez un paiement immédiat ou que vous remettiez toutes vos économies aux fins d’enquête.
  • Aucun organisme gouvernemental ou d’application de la loi n’exigera un paiement par bitcoin, par l’entremise d’une entreprise de transfert de fonds ou par cartes-cadeaux (p. ex. iTunes, Google Play, Steam).
  • Comment reconnaître la fraude liée à l’Agence du revenu du Canada : https://www.canada.ca/fr/agence-revenu/organisation/securite/protegez-vous-contre-fraude.html
  • Méfiez-vous lorsqu'une personne ne tarde pas à vous déclarer son amour.
  • Méfiez-vous des personnes qui prétendent être riches, mais qui ont besoin de l’argent.
  • Quand vous tentez d’organiser une rencontre, méfiez-vous si la personne vous donne toujours des excuses pour annuler. Si vous finissez par vous rencontrer, faites-le dans un endroit public et donnez les détails de votre rendez-vous à quelqu’un.
  • N’envoyez jamais de photos ou de vidéos intimes de vous-même car celles-ci pourraient être utilisées pour vous faire du chantage.
  • Méfiez-vous lorsqu’on vous demande de fournir des renseignements personnels ou financiers pour récupérer les profits de vos investissements.
  • Méfiez-vous des placements qui offrent un rendement supérieur à la normale.
  • Faites attention lorsqu’une personne insiste pour que vous investissiez immédiatement pour ne pas rater cette occasion.
  • Avant d’investir, renseignez-vous sur l’investissement. Faites des recherches sur l’équipe responsable de l’offre et analysez la faisabilité du projet. Vérifiez l’inscription et les antécédents disciplinaires de la société.
  • Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) encouragent tous les investisseurs à visiter leur moteur de recherche national (http://www.sontilsinscrits.ca/).
  • Si c’est trop beau pour être vrai, il s’agit probablement d’une escroquerie.
  • Méfiez-vous des messages qui s’affichent et vous redirigent vers d’autres pages Web.
  • Vérifiez l’URL et les coordonnées du vendeur.
  • Cherchez des mises en garde en ligne et lisez bien les commentaires avant de faire un achat.
  • Les erreurs de grammaire et d’orthographe indiquent également qu’il pourrait s’agir d’un faux site Web.
  • Utilisez une carte de crédit lorsque vous achetez en ligne, car une protection est offerte aux clients et ils pourraient même être remboursés. Si vous avez reçu un produit différent de celui commandé, communiquez avec la compagnie émettrice de votre carte de crédit pour contester le paiement des frais.
  • Ne permettez jamais à quiconque d’accéder à distance à votre ordinateur. Si vous éprouvez des problèmes avec votre système d’exploitation, apportez-le à un technicien de votre région.
  • Vérifiez la légitimité des appels en composant le numéro de téléphone qui figure au dos de votre carte de crédit. Assurez-vous d’attendre quelques minutes après l’appel original avant de composer le numéro.
  • Seule une société émettrice de cartes de crédit peut ajuster les taux d’intérêt sur ses produits.
  • Effectuez des recherches sur les entreprises et les entrepreneurs qui offrent des services avant de les embaucher.
  • Vous pouvez connaître d’autres conseils et trucs pour vous protéger.

Si vous croyez être victime de fraude ou si vous connaissez une personne qui en a été la cible, communiquez avec le Centre antifraude du Canada au 1-888-495-8501 ou rendez-vous au www.antifraudcentre-centreantifraude.ca.