Aller au contenu principal

Bulletin sur les tendances de la criminalité financière : Fraudes liées à la COVID-19 – MISE À JOUR

CAFC COVID-19

Alors que la pandémie COVID-19 (maladie à coronavirus 2019) continue, le Centre anti-fraude du Canada (CAFC) recommande aux citoyens de se méfier des fraudes connexes. Les fraudeurs sont créatifs et cherchent à profiter de la désinformation et des craintes et des incertitudes des consommateurs.

Les fraudeurs se font passer pour :

  • des sociétés de prêts ou de services financiers
    • offrant des prêts, des services de consolidation de dette et d'autres services d'aide financière
  • des représentants d'entreprises de nettoyage ou de chauffage :
    • Ils offrent des services de nettoyage des conduits ou des filtres à air pour vous protéger du OVID-19;
  • des représentants d'entreprises locales et provinciales d'hydroélectricité :
    • Ils menacent de couper l'électricité pour non-paiement.
  • des représentants de l'Agence de la santé publique du Canada :
    • Ils prétendent faussement que vous avez obtenu des résultats positifs à un test de dépistage de la COVID-19;
    • Ils vous amènent par la ruse à confirmer vos numéros de carte de santé et de carte de crédit pour une ordonnance.
  • des représentants de la Croix-Rouge et d'autres organismes de bienfaisance connus :
    • Ils offrent des articles médicaux gratuits (p. ex. masques) contre un don.
  • des représentants des ministères du gouvernement :
    • Ils envoient des courriels hameçons sur le coronavirus;
    • Ils vous incitent par la ruse à ouvrir des pièces jointes malveillantes;
    • Ils vous amènent par la ruse à fournir des renseignements personnels et financiers de nature délicate.
  • des conseillers financiers :
    • Ils vous encouragent vivement à investir dans de nouvelles actions prometteuses liées à la maladie.
  • des vendeurs (porte-à-porte) :
    • Ils vendent des services de décontamination de la maison.
  • des représentants d'entreprises privées :
    • Ils vendent des tests de dépistage rapides de la COVID-19.
      • Seuls les professionnels de la santé peuvent effectuer les tests.
      • Aucun autre test n'est authentique ou ne garantit des résultats exacts.
    • Ils vendent des produits frauduleux censés traiter ou prévenir la maladie.
      • Les médicaments non approuvés menacent la santé publique et constituent une infraction aux lois fédérales.

Méfiez-vous de :

  • Renseignements qui prétendent faussement provenir du gouvernement ou fausse information sur les soins de santé et la recherche.
  • Appels, courriels et textos non sollicités exigeant une action urgente ou un paiement, donnant des conseils médicaux ou offrant une aide financière ou gouvernementale et des indemnités.
    • À moins d'être l'auteur du contact, vous ne savez pas à qui vous avez affaire.
    • Ne cliquez jamais sur des pièces jointes ou des liens suspects ou n'y répondez jamais.
    • Ne donnez jamais de renseignements personnels ou financiers.
  • Organismes de bienfaisance non autorisés ou frauduleux qui sollicitent de l'argent pour des victimes, des produits ou la recherche.
  • Produits coûteux ou de qualité inférieure achetés en gros par des consommateurs et revendus dans le but d'en tirer un profit.
    • Ces produits peuvent être périmés et/ou dangereux pour votre santé.
  • Offres douteuses, par exemple :
    • Traitements miracles
    • Remèdes à base de plantes médicinales
    • Vaccins
    • Tests plus rapides
  • Annonces frauduleuses et trompeuses en ligne, y compris :
    • Produits de nettoyage
    • Désinfectants pour les mains
    • Autres articles en forte demande

Comment vous protéger

Si vous croyez être victime de fraude ou si vous connaissez une personne qui a été victime de fraude, communiquez avec le Centre antifraude du Canada au 1-888-495-8501 ou rendez-vous au https://www.centreantifraude.ca/.

Le présent document appartient au Centre antifraude du Canada. Il est prêté à votre service ou organisme à titre confidentiel à condition qu’il ne soit pas reclassifié, copié, reproduit, utilisé ou autrement diffusé, en tout ou en partie, sans le consentement de l’expéditeur. Il ne doit pas être utilisé dans des affidavits, des procédures judiciaires ou des assignations à comparaître ou pour toute autre fin judiciaire ou juridique. La présente mise en garde fait partie intégrante du document et doit en accompagner tout extrait.