Aller au contenu principal

Produits de placement

Il existe de nombreux produits de placement pour vous aider à atteindre vos objectifs financiers, qu’il s’agisse d’épargner pour les études de vos enfants ou pour votre retraite. 

En général, un produit de placement sera classé dans l’une des cinq grandes catégories appelées « classes d’actifs ». Les voici :

  • Espèces et quasi-espèces
  • Valeurs à revenu fixe
  • Actions
  • Fonds de placement
  • Placements spéculatifs

Chaque classe d’actifs présente des caractéristiques et un niveau de complexité différents. Chacune rapporte de l’argent différemment et comporte des frais et des risques différents. Et chacune a ses propres considérations fiscales. Par exemple, le montant des impôts que vous avez à payer sur vos revenus et le moment où celui-ci est dû peuvent changer si les placements sont détenus dans ou hors d’un régime enregistré, tels qu’un régime enregistré d’épargne-retraite (REER), un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) ou un régime enregistré d’épargne-études (REEE). Il est important de savoir quels produits conviennent le mieux  à votre situation et à vos objectifs financiers. Pour des informations plus détaillées sur le risque, le rendement et les coûts, consultez la brochure « Coup d’œil sur les produits d’investissement » des Autorités canadiennes en valeurs mobilières. Un fiscaliste peut vous fournir de plus amples renseignements sur les régimes enregistrés et les considérations fiscales. Vous pouvez également trouver plus d’informations sur les régimes enregistrés sur le site de l’Agence du revenu du Canada.

Risque

Il est important de noter que tout placement comporte un risque, c’est-à-dire la possibilité de perdre une partie ou la totalité de l’argent que vous avez investi. Avant d’investir, il est important de comprendre le produit de placement envisagé, notamment comment le produit peut rapporter ou perdre de l’argent, les frais éventuels, et si ce placement correspond à vos objectifs et à votre tolérance au risque. N’oubliez pas qu’il n’existe pas de placement à haut rendement et sans risque. En général, si vous voulez des rendements plus élevés, vous devez être prêt à accepter le risque plus élevé qui va de pair avec eux. Assurez-vous de comprendre quels types de risque pourraient avoir une incidence sur le produit de placement que vous envisagez d’acheter. Pour en savoir plus sur les types de risques de placement, consultez notre guide « Neuf types de risques d’investissement — Un guide pour les investisseurs du Nouveau-Brunswick ».

Travailler avec un professionnel 

Il existe de nombreux titres et désignations différents utilisés par les professionnels de la finance, mais ils ne signifient pas qu’une personne est autorisée à vendre ou à donner des conseils sur des placements ou des produits d’assurance particuliers. En règle générale, toute personne qui offre des conseils en matière de placement ou qui agit en tant que gestionnaire de fonds de placement au Nouveau-Brunswick doit être inscrite auprès de la FCNB. Pour vérifier si une entreprise ou un particulier est inscrit, et le type de produits ou de conseils qu’il est autorisé à fournir, utilisez le moteur de recherche national sur l’inscription, ou contactez-nous directement.

Un professionnel en placements inscrit peut vous aider à évaluer vos besoins et objectifs financiers, à constituer un portefeuille et à choisir des placements appropriés. Pour en savoir plus sur ce qu’un professionnel de la finance peut faire pour vous, consultez notre guide « Travailler avec un professionnel du secteur des services financiers ». Votre professionnel en placements peut également vous fournir des documents d’information, tels qu’un prospectus ou l’aperçu d’un fonds commun. Ces documents contiennent des informations importantes sur le produit de placement vendu, les risques encourus et l’utilisation des fonds provenant de la vente. Vous pouvez trouver plusieurs de ces documents sur sedar.com. Vous pouvez également trouver des informations sur les entreprises dans lesquelles vous investissez en consultant diverses autres sources, mais lisez-les d’un œil critique et ne basez jamais votre décision d’investir uniquement sur des sites Web, des courriels non sollicités ou des communiqués de presse d’entreprises.

Robots-conseillers

Vous pouvez aussi faire appel aux services d’un robot-conseiller. Les robots-conseillers sont des plateformes en ligne automatisées qui fournissent des conseils de placement basés sur des algorithmes et des informations que vous fournissez sur votre situation et vos objectifs financiers. Les résultats peuvent varier d’un robot-conseiller à l’autre en fonction de leurs algorithmes individuels et de la qualité et de l’exhaustivité des informations que vous leur avez fournies. Pour en savoir plus sur les robots-conseillers, voir ci-dessous.

Document infographique – Les robots-conseillers : Comment cela fonctionne-t-il?
Document infographique — Robots-conseillers : Questions à poser
Document infographique — Robots-conseillers : Se protéger et s’informer

 


Explorez les produits de placement dans les classes d’actifs suivantes : 

 


Espèces et quasi-espèces 

Les espèces et quasi-espèces comprennent l’argent dans votre compte bancaire et les placements qui sont comme de l’argent liquide; ils sont généralement considérés comme moins risqués et peuvent vous donner un accès plus rapide à votre argent. Ils peuvent avoir des taux de rendement relativement faibles, car ils comportent moins de risques que d’autres types de placements. Les certificats de placement garanti (CPG) sont un exemple de titre que l’on trouve dans cette classe d’actifs.

Certificats de placement garanti (CPG)

Les CPG sont des certificats de dépôt auprès d’une banque, d’une société de fiducie ou d’une caisse populaire pour une période déterminée. La durée du dépôt est généralement de 30 jours à 10 ans. La date d’échéance est la date à laquelle cette période prend fin.  

Vous pouvez choisir entre deux types de CPG : à intérêts et indexés. Les CPG portant intérêt versent un taux d’intérêt fixe jusqu’à l’échéance. Le taux de rendement des CPG liés aux intérêts peut varier en fonction de la performance d’un indice, tel qu’un indice boursier. La plupart des CPG doivent être conservés jusqu’à leur échéance, mais d’autres vous offrent la flexibilité d’être remboursables avant l’échéance. Par contre, vous pourriez devoir payer une pénalité en cas de remboursement anticipé.

Les CPG sont garantis par l’émetteur (par exemple, les institutions financières). En outre, le capital (le montant de votre placement initial) peut être assuré jusqu’à certaines limites par une société d’assurance-dépôts, comme la Société d’assurance-dépôts des caisses populaires du Nouveau-Brunswick ou la Société d’assurance-dépôts du Canada (SADC). Toutefois, si le rendement du CPG est lié à un indice, il peut y avoir un risque que les paiements d’intérêts soient plus faibles que prévu, ou qu’il n’y ait pas de paiements d’intérêts du tout. 

 


Valeurs à revenu fixe  

Les titres à revenu fixe sont comme un prêt — vous prêtez votre argent à un gouvernement ou à une société pendant une période déterminée et, en retour, ils vous promettent de vous verser un taux d’intérêt fixe pendant toute la durée de vie du titre. Les obligations d’État ou de société en sont un exemple.

Obligations d’État ou de société 

Une obligation d’État ou de société paie un taux d’intérêt fixe annuel jusqu’à l’échéance et rembourse la « valeur nominale » à la fin de la durée de l’obligation (sa date d’échéance). La valeur nominale (ou valeur au pair) est la valeur à laquelle l’obligation a été émise. 

La durée de l’obligation peut aller de un à 30 ans. Les obligations ont tendance à offrir de meilleurs taux de rendement que les placements équivalents en espèces (comme les CPG), car vous prenez plus de risques en prêtant votre argent sur une plus longue période. En général, comme pour tout placement, les obligations à taux de rendement plus élevé comportent un risque plus élevé et n’offrent aucune garantie de remboursement.

Outre le paiement des intérêts, vous pourriez également gagner de l’argent sur votre obligation si vous la vendez à un prix supérieur à celui que vous avez payé. En général, lorsque les taux d’intérêt baissent, la valeur d’une obligation augmente. En vendant l’obligation dans cette situation, vous pourriez obtenir plus que ce que vous avez payé. Vous aurez également les paiements d’intérêts que vous avez reçus pendant que vous déteniez l’obligation. Toutefois, lorsque les taux d’intérêt augmentent, la valeur d’une obligation diminue généralement. En vendant l’obligation dans cette situation, vous pourriez obtenir moins que ce que vous avez payé.

Vous pourriez également perdre de l’argent si l’émetteur de l’obligation n’est pas en mesure de vous payer les intérêts. Si la société est dissoute, les détenteurs d’obligations peuvent avoir droit à une partie des actifs restants de la société; cependant, il se peut que vous ne récupériez pas tout ou partie de l’argent que vous avez investi à l’origine.

 


Actions 

Lorsque vous achetez des actions (aussi appelées « parts »), vous devenez copropriétaire d’une entreprise à titre d’« actionnaire ». En général, les actions comportent plus de risques, mais peuvent également offrir un rendement potentiel plus élevé. Vous pouvez gagner de l’argent sur une action de deux manières : 

  • Si la valeur de l’action augmente, 
  • Si la société verse un dividende.

Les dividendes peuvent être versés aux actionnaires si la société a réalisé des bénéfices et en attribue une partie à ses actionnaires. Le montant que vous recevez dépend de divers facteurs, notamment du nombre et du type d’actions que vous possédez. Il n’y a aucune garantie que la société versera des dividendes chaque année, et aucun montant n’est garanti.

La valeur d’une action peut fluctuer — parfois fréquemment et parfois de façon considérable. En effet, les actions sont exposées à divers types de risques de marché, notamment la taille du marché, la stabilité financière de l’entreprise, les conditions économiques générales et l’exposition aux fluctuations de la valeur des devises. Si vous vendez une action à un prix supérieur à celui que vous avez payé, vous réaliserez un gain en capital (aussi appelé « plus-value ». Si vous la vendez à un prix inférieur, vous subirez une perte en capital (aussi appelée « moins-value »).

Actions ordinaires

Si vous détenez des actions ordinaires, vous avez généralement droit à ce qui suit : 

  • Des paiements de dividendes; 
  • Le droit de vote pour l’élection des administrateurs et sur certaines décisions importantes de la société lors des assemblées des actionnaires;
  • Un droit à l’égard des actifs restants de la société si celle-ci se dissout (après les autorités fiscales, les détenteurs d’obligations, les employés, les créanciers et les actionnaires privilégiés).

Actions privilégiées

Contrairement aux actions ordinaires, les actions privilégiées sont assorties de droits de vote limités ou nuls, mais elles peuvent présenter des caractéristiques particulières, telles que le droit de racheter des actions à certains moments ou de les convertir en actions ordinaires à un certain prix. 

Si vous détenez des actions privilégiées, vous avez généralement droit à ce qui suit :  

  • Des paiements de dividendes fixes (payés avant les actionnaires ordinaires);
  • Un droit à l’égard des actifs restants de la société si celle-ci se dissout (avant les actionnaires ordinaires et à hauteur de la valeur nominale de vos actions.

Vous pouvez acheter des actions par l’intermédiaire d’un professionnel en placements ou d’une entreprise inscrite auprès de la FCNB. Un courtier à service complet vous offrira des conseils et prélèvera une commission pour ses services chaque fois que vous achèterez ou vendrez des actions. Les investisseurs chevronnés peuvent choisir de faire appel  à un courtier à  escompte. Ce type de courtier facture des frais moins élevés, mais ne fournit aucun conseil. Cela peut exposer les investisseurs à un risque plus élevé s’ils ne prennent pas le temps de lire et de bien comprendre tous les documents importants liés au placement.  

 


Fonds de placement 

Les fonds de placement sont un ensemble de placements provenant d’une ou de plusieurs classes d’actifs. Lorsque vous investissez dans un fonds de placement, vous mettez votre argent en commun avec celui d’autres investisseurs. Cela vous permet d’investir dans une variété de placements pour un coût relativement faible et de laisser les décisions de placement à un gestionnaire professionnel. Les fonds communs de placement et les fonds négociés en bourse sont des exemples de cette classe d’actifs.

Fonds commun de placement

Les fonds communs de placement sont un ensemble d’actions, d’obligations ou d’autres types de placements. Différents types de fonds communs de placement sont disponibles, notamment les fonds du marché monétaire, les fonds obligataires, les fonds de croissance ou d’actions et les fonds équilibrés, entre autres. 

La valeur d’un fonds commun de placement varie en fonction des fluctuations de la valeur de ses placements, et le risque associé à un fonds dépend de ce dans quoi le fonds investit. Selon le type de fonds, vous pourriez recevoir une distribution de dividendes, de gains en capital, d’intérêts ou d’autres types de revenus que le fonds gagne sur ses placements. La plupart des fonds communs de placement réinvestiront leurs gains pour vous acheter d’autres parts de fonds. Si vous préférez recevoir les gains en espèces, vous devez en parler à votre professionnel en placements. Il est important de noter que la façon dont vous avez choisi de recevoir les revenus et dont vous détenez les placements (dans un régime enregistré ou non) peut avoir une incidence sur la façon dont vos revenus sont imposés. Vous pouvez visiter le site Web de l’Agence du revenu du Canada pour en savoir plus sur les régimes enregistrés d’épargne, ou consulter à un fiscaliste qualifié sur la façon dont vos choix en matière de placement peuvent avoir un impact sur vos impôts. 

Aperçu du fonds

L’aperçu du fonds est un document qui fournit des renseignements sur les coûts et les risques associés  à un fonds particulier; le prospectus simplifié fournit également cette information. L’aperçu du fonds est un résumé de trois à quatre pages facile à lire sur les caractéristiques du fonds. Les sociétés de fonds communs de placement sont tenues de fournir aux investisseurs un exemplaire de l’aperçu du fonds avant qu’ils ne décident d’acheter un fonds commun de placement classique. L’aperçu du fonds comprend des informations sur :  

  • Vos coûts : combien coûtent l’achat et la possession du fonds;
  • Ce pour quoi vous payez : quelle part des frais que vous payez sera versée au professionnel en placements; 
  • Le niveau de risque du fonds : comment le fonds se classe-t-il sur une échelle allant d’un risque faible à un risque élevé;
  • Ce que vous possédez : les actions et les obligations détenues dans le fonds et le pourcentage qui peut être détenu en titres étrangers;
  • L’historique du fonds : quelle a été la volatilité des rendements annuels au cours des dix dernières années; ces informations peuvent vous aider à gérer vos attentes à l’égard du fonds pendant les fluctuations du marché.

Prospectus simplifié

Le prospectus simplifié est un document d’information qui donne aux investisseurs des informations importantes sur le fonds commun de placement. Il n’est plus nécessaire de les envoyer automatiquement aux investisseurs, mais ils sont disponibles sur demande. Les investisseurs peuvent également demander un exemplaire du prospectus simplifié avant d’investir.

  • Le prospectus simplifié comprend des informations sur : 
  • Les objectifs et les stratégies de placement d’un fonds;
  • Ce dans quoi le fonds investit;
  • Le gestionnaire du fonds;
  • Les risques;
  • La convenance du fonds;
  • Les émissions;
  • Les frais d’acquisitions (aussi appelés « frais d’entrée »);
  • Les frais de gestion;
  • Dépenses de fonctionnement;
  • Les considérations fiscales.

Les fonds communs de placement sont largement disponibles auprès des sociétés de placement, des sociétés de fonds et des institutions financières. Des coûts et des frais sont associés à chaque fonds, bien qu’ils puissent varier. Vous pouvez payer des frais administratifs, des frais de gestion ou des commissions lorsque vous achetez ou vendez un fonds. Il est important de comprendre non seulement quels sont les coûts et les frais, mais aussi comment ils sont payés, et leur effet sur votre rendement.    Par exemple, vous ne payez pas directement les frais de gestion ou les frais administratifs, le fonds paie ces frais. Mais ces frais réduisent le rendement du fonds — ce que vous obtenez sur l’argent que vous avez investi.  

La plupart des fonds sont proposés en différentes séries ou classes, généralement pour différents types d’investisseurs. Les frais et les dépenses seront différents pour chaque série. Votre professionnel en placements peut vous expliquer quelles séries ou classes vous conviennent le mieux.

Pour en savoir davantage :

Brochure : Les fonds communs de placement
Brochure : Comprendre les organismes de placement collectif

Fonds négociés en bourse (FNB)

Les fonds négociés en bourse sont un ensemble d’actions, d’obligations, de marchandises ou d’autres types de placements. Ils sont négociés sur le marché boursier et s’achètent et se vendent comme des actions. À l’instar d’un fonds commun de placement, un fonds négocié en bourse vous permet de diversifier votre portefeuille. En général, les FNB suivent un indice, comme la Bourse de Toronto, et sont cotés en continu et en temps réel tout au long de la journée. La valeur et le niveau de risque d’un FNB dépendent et évoluent en fonction de ce dans quoi le fonds investit. Ils sont attrayants pour les investisseurs de détail en raison de leur faible coût, de leur diversification et de leurs caractéristiques semblables à celles des actions, mais certains types sont plus risqués que d’autres.

En fonction des placements du fonds, vous pouvez recevoir des paiements sous forme de dividendes, d’intérêts ou de gains en capital. Contrairement à de nombreux fonds communs de placement, les FNB ne réinvestissent pas vos distributions dans un plus grand nombre d’actions ou de parts de fonds. En règle générale, vous devez indiquer à l’entreprise de placement comment vous souhaitez investir ces revenus.  

Les revenus des fonds négociés en bourse sont imposables. Sachez que la façon dont vous avez choisi de recevoir les revenus et dont vous détenez les placements (dans un régime enregistré, par exemple) peut avoir une incidence sur la façon dont vos revenus sont imposés. Vous pouvez visiter le site Web de l’Agence de revenu du Canada pour en savoir plus sur les régimes enregistrés d’épargne ou consulter un fiscaliste qualifié sur la façon dont vos choix en matière de placement peuvent avoir un impact sur vos impôts. 

Les FNB à effet de levier sont différents de la plupart des autres FNB. Ces fonds ont recours à une stratégie qui utilise l’argent emprunté pour augmenter le montant qu’ils peuvent investir sur le marché afin de tenter d’accroître le rendement potentiel d’un placement. De ce fait, ils comportent des risques supplémentaires par rapport aux autres FNB. Si les gains potentiels sont multipliés lorsque l’indice augmente, il en va de même pour vos pertes si l’indice baisse. Les FNB à effet de levier sont des placements à court terme hautement spéculatifs.

Vous pouvez généralement acheter et vendre ce type de fonds sur un marché boursier, comme pour l’achat d’actions. En règle générale, vous payez des commissions et des frais de gestion pour investir dans les fonds négociés en bourse. Discutez avec votre professionnel en placements de l’effet de ces coûts et frais sur vos rendements.

L’aperçu du fonds fournira des renseignements sur les coûts et les risques associés à un FNB particulier. L’aperçu d’un FNB est un résumé facile lire sur les caractéristiques du fonds. Votre courtier (la société) est tenu de vous livrer les faits sur les FNB au plus tard à minuit le deuxième jour ouvrable suivant l’achat des titres de FNB. Vous pouvez également consulter l’aperçu du FNB sur le site Web de la société qui propose le fonds, ou demander un exemplaire à votre professionnel en placements. L’aperçu du fonds comprend des informations sur :  

  • Vos coûts : des informations sur le ratio des frais de gestion (RFG) du FNB, qui est une combinaison des frais de gestion du FNB et de ses frais de fonctionnement;
  • Ce que vous possédez : un aperçu de la répartition des placements du FNB;
  • Le niveau de risque du FNB : comment le fonds se classe-t-il sur une échelle allant d’un risque faible à un risque élevé;
  • L’historique du FNB : les rendements des parts du FNB au cours de chacune des dix dernières années (ou au cours de chacune des années écoulées depuis sa création). 

Prospectus

Un prospectus est un document d’information qui donne aux investisseurs des renseignements importants sur un FNB. Il n’est plus nécessaire de les envoyer automatiquement aux investisseurs, mais ils sont disponibles sur demande. Vous pouvez généralement le télécharger sur le site Web de la société de fonds ou sur SEDAR.com. Les investisseurs peuvent également en demander un exemplaire avant d’investir.  

 


Placements spéculatifs 

Les placements spéculatifs comptent parmi les types de placements les plus complexes. Ils ont un risque plus élevé que la moyenne en contrepartie de rendements potentiels plus élevés que la moyenne. Ils sont généralement destinés aux investisseurs très bien informés ou fortunés qui peuvent se permettre de prendre des risques plus élevés et de consulter des spécialistes en placements. Les frais peuvent également être plus élevés parce que ces placements exigent beaucoup plus d’efforts de recherche et un suivi continu.

Voici des exemples de placements dans cette classe d’actifs : 

  • Les titres de financement participatif 
  • Les cryptoactifs

Titres de financement participatif 

Le financement participatif par actions est un moyen pour les entreprises en démarrage et les petites entreprises de mobiliser des fonds pour leurs premiers stades de développement, en vendant des actions ou d’autres titres admissibles à des investisseurs. En contrepartie, les investisseurs reçoivent des titres de l’entreprise. Cela signifie qu’ils peuvent devenir copropriétaires de la société, au même titre que s’ils avaient acheté une action ou un titre en bourse.  

Si le financement participatif par actions peut rendre les projets locaux plus accessibles aux investisseurs du Nouveau-Brunswick, ces projets comportent certains risques et les investisseurs doivent en être conscients avant d’investir dans ces projets. Consultez la page sur le financement participatif pour en savoir plus sur les risques et les protections mises en place pour les investisseurs.   

Cryptoactifs

Les cryptoactifs existent en ligne en utilisant des ordinateurs interconnectés pour enregistrer les soldes et les transactions. Ils présentent un certain nombre de risques liés à la volatilité, à la sécurité, à la transparence, à l’évaluation, au contrôle et à la liquidité des actifs. Ils sont très volatils et leurs fluctuations de prix sont imprévisibles.

Le cadre réglementaire concernant les cryptoactifs et les plateformes de négociation qui les offrent est en voie de développement. Certains cryptoactifs peuvent être soumis à la réglementation des valeurs mobilières, comme c’est le cas des actifs offerts sous forme de jetons numériques dans le cadre d’une première émission de cryptomonnaie (PEC). D’autres peuvent être des produits dérivés et sont soumis aux règlements relatifs aux produits dérivés adoptés par les autorités de réglementation des valeurs mobilières. Si une plateforme de négociation facilite la négociation de cryptoactifs (ou d’intérêts dans des cryptoactifs) qui sont des titres ou des dérivés, cette plateforme est tenue de se conformer à la législation sur les valeurs mobilières. Lorsque quelqu’un qui vend un cryptoactif ou un produit connexe suggère qu’il n’a pas besoin de se conformer à la réglementation, soyez sceptique. 

Les sociétés de portefeuille en ligne et les plateformes de négociation de cryptoactifs sont vulnérables aux menaces de cybersécurité et au piratage, ce qui met votre argent en danger. Sans états financiers ou autres critères d’évaluation traditionnels, il est difficile de prendre des décisions en connaissance de cause.