Aller au contenu principal

Comprendre les honoraires et les autres frais

Les professionnels du secteur financier exigent des frais pour leurs services et les sociétés doivent produire un rapport annuel des frais et de la rémunération payés durant l’année pour tous les conseils et services que vous avez reçus. Le rapport offre un sommaire : 

  • des frais administratifs,
  • des frais de transaction,
  • de la rémunération versée à de tierces parties.

Voici la définition de quelques termes pour vous aider à mieux comprendre les différents frais liés à la gestion de votre portefeuille et aux services reçus de votre conseiller. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser à un professionnel.

Frais de gestion : Les gestionnaires de portefeuilles et de nombreux conseillers œuvrent sur la base d’honoraires calculés en fonction d’un pourcentage fixe de la valeur du portefeuille (entre 1,5 % et 3 %). Le tarif d’honoraires est établi au début de la relation conseiller-client et ces frais couvrent les coûts de gestion de l’ensemble du portefeuille. En échange, vous recevez des recommandations et des conseils adaptés à vos objectifs de placement.

Frais de courtage (ou « commissions ») : Ce sont des montants facturés à l’acte pour les transactions effectuées sur votre portefeuille. Ces frais varient grandement entre les firmes de courtage. Le désavantage de cette structure de rémunération est le risque qu’un conseiller peu scrupuleux effectue un grand nombre de transactions injustifiées pour augmenter ses revenus.

Frais de courtier à escompte : Les services et la structure de rémunération des courtiers à escompte peuvent varier. En général, les courtiers sont payés à l’acte, mais des frais supplémentaires peuvent être facturés selon le nombre de transactions, la taille et la diversification du portefeuille.

Frais de service : Pour les comptes à honoraires, le conseiller peut facturer à la fois des frais de gestion et une commission pour les transactions individuelles. Pour les services rémunérés à l’acte, le conseiller demande un taux fixe (souvent horaire) et ne perçoit pas de commissions pour services rendus ou recommandation.

Frais de transaction : Ce sont des frais que vous payez indirectement quand le fonds commun de placement verse une rémunération à une firme de courtier pour l’exécution de transactions de vente ou d’achat. Ces frais ne sont pas inclus dans le ratio des frais de gestion (RFG), mais sont soustraits avant de calculer du rendement du fonds.

Frais pour les opérations à court terme : Ce sont des frais qu’un fonds peut vous facturer si vous vendez un fonds nouvellement acquis, généralement à l’intérieur de 90 jours. Ces frais visent à décourager les investisseurs d’utiliser des fonds communs de placement pour réaliser un profit rapide sur la revente des actions en exploitant les fluctuations du marché, et d’ainsi diminuer la valeur du fonds.

Ratio des frais de gestion (RFG) : Chaque fonds verse des honoraires annuels au gestionnaire du portefeuille. Chaque fonds paie ses propres frais d’exploitation, ce qui comprend les frais juridiques et comptables et les frais de gestion. Le RFG est une mesure du montant que l’exploitation d’un fonds commun de placement coûte à une société de placement. Il est exprimé en pourcentage de la valeur du fonds. Par exemple, si un fonds de 100 millions de dollars cumule des dépenses annuelles de 2 millions de dollars, son RFG est de 2 %. Plus le RFG est élevé, plus vous payez indirectement pour la gestion et l’administration du fonds. Le RFG est soustrait du rendement du fonds. Cela veut dire que plus un RFG est élevé, plus le rendement du fonds doit être élevé pour que vous puissiez faire de l’argent.

Commission de suivi : Le représentant qui vous a vendu des actions ou des unités d’un fonds commun de placement reçoit souvent une commission annuelle du gestionnaire du fonds, que la société de placement paie à partir des frais de gestion que vous lui versez, tant et aussi longtemps que vous êtes propriétaire d’unités de ce fonds. Si la commission de suivi est versée à un courtier, votre conseiller devrait vous fournir des services permanents, y compris répondre à vos questions sur le rendement du fonds. Des commissions de suivi inhabituellement élevées peuvent inciter le conseiller à favoriser ses intérêts. Demandez à votre conseiller s’il recevra une commission de suivi et comment cette commission se compare avec les frais qu’il reçoit d’autres fonds.

Frais de vente ou frais d’entrée : C’est une commission ou un montant versé à l’achat initial d’un placement. Les frais payés au moment de l’achat sont généralement de 0 % à 4 % de la valeur des unités achetées. Si on vous présente un fonds sans frais d’acquisition, n’oubliez pas de comparer les autres dépenses, comme le RFG, car le fonds sans frais d’acquisition pourrait ne pas être le produit le plus avantageux pour vous. 
   
Frais de rachat ou frais de sortie : C’est un montant exigé à la revente d’actions du fonds commun de placement dans un délai déterminé (habituellement de cinq à dix ans après l’achat). Le montant est un pourcentage (de 0 % à 6 %) de la valeur des unités vendues, et dépend de la durée de rétention des actions. Les frais sont plus élevés les premières années et diminuent jusqu’à une date de fin précisée à laquelle ils ne sont plus exigés.

Autres frais : Le fonds peut vous demander des frais si vous voulez changer de fonds, commencer un régime enregistré, ou ouvrir ou fermer un compte.